La Grande-Île sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco

La Grande-Île sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco

La Grande-Île sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco
À la croisée des influences françaises et germaniques, la Grande-Île de Strasbourg constitue un remarquable ensemble urbain. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial depuis 1988.

La Grande-Île de Strasbourg, un patrimoine exceptionnel

La Grande-Île de Strasbourg est un ensemble urbain caractéristique du centre de l'Europe, témoin des influences croisées françaises et germaniques et des changements politiques et religieux depuis la période médiévale jusqu'à nos jours.

Entourée par l'Ill et le canal du Faux Rempart, la Grande-Île constitue le centre historique de la capitale alsacienne, véritable carrefour d'échanges commerciaux et de circulation des idées dont le développement est caractérisé par la présence de l'eau et par son ancien statut de ville fortifiée à la frontière du Royaume de France et du Saint Empire Romain Germanique.

Le castrum romain d'Argentorate, à l'origine de la ville, de même que les agrandissements successifs de l'enceinte, ont laissé leur empreinte dans le tissu d'origine médiévale de la Grande-Île.

Dans un périmètre restreint, la Grande-Île renferme un ensemble monumental d'une remarquable qualité. La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, indissociable de l'œuvre Notre-Dame et du Palais Rohan ainsi que les quatre églises anciennes d'époque médiévale, Saint-Thomas, Saint-Pierre-le-Vieux, Saint-Pierre-le-Jeune et Saint-Etienne, n'y apparaissent pas comme des monuments isolés, mais s'articulent à un quartier très représentatif des fonctions de la ville médiévale tournée vers l'eau et de l'évolution de Strasbourg du XVe au XVIIIe siècle. Aux édifices publics et demeures privées de la Renaissance (Neue Bau 1585, actuelle Chambre des Commerces – Grande Boucherie 1588, actuel Musée Historique – Maison Kammerzell 1467-1589), se mêlent les hôtels et palais du XVIIIe siècle (Hôtel Hanau-Lichtenberg 1735, actuel Hôtel de Ville – Palais Rohan 1742 – Aubette 1778) caractéristiques du "bon goût" à la Française.

Seule la Grande Percée, reliant la nouvelle gare au Neudorf, réalisée dans la première moitié du XXe siècle, a véritablement modifié la trame urbaine. Répondant aux nouvelles préoccupations hygiénistes, cette opération est un bel exemple de modernisation du centre ancien avec la construction de grands magasins, d'hôtels et de logements.

La Grande-Île est inscrite sur la liste du patrimoine mondial au titre des critères I, II et IV.

Strasbourg - Logo Unesco

L'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco

La liste du patrimoine mondial regroupe des sites culturels et naturels considérés comme possédant une valeur exceptionnelle. Actuellement la liste comprend 37 biens français dont, dans le grand Est, la place Stanislas à Nancy et les Salines d'Arc-et-Senans.

Les critères I, II et IV ont été retenu, par le Comité du patrimoine mondial, lors de l'inscription de la Grande-Île sur la liste :

  • Critère (I) : représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain ; la cathédrale comme réalisation artistique unique
  • Critère (II) : témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages ; la cathédrale en tant que vecteur de l'art gothique en Europe
  • Critère (IV) : offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine ; la Grande-Île, ensemble urbain caractéristique de l'Europe moyenne et ensemble exceptionnel d'architecture domestique rhénane

 

Pour en savoir plus, consultez le site de l'Unesco.

La valeur universelle exceptionnelle

La Convention du patrimoine mondial de l'Unesco, adoptée le 16 novembre 1972, définit la notion de "valeur universelle exceptionnelle" et encourage les États à la protection nationale et internationale du patrimoine culturel et naturel.

La "valeur universelle exceptionnelle" correspond à une importance culturelle et/ou naturelle qui transcende les frontières nationales et qui présente le même caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l'ensemble de l'humanité (v. Unesco. Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial, 2008, paragraphe 49).

 
Chiffres clés

Liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 2011 :

936 biens inscrits dont 735 culturels, 183 naturels et 28 mixtes dans 153 États parties.

En France, 37 sites, dont 33 culturels, 3 naturels et 1 mixte.

Source :  Liste du patrimoine mondial de l'Unesco
Contacts
Département de l'Animation du Patrimoine
Tél. +33 (0)3 68 98 50 00 poste 80423