Ajouter à mes favoris

Axel Gouala

Axel Gouala : Skulpturaltas, Temple et Collection Personnelle (titre provisoire) (2020). Emballage polystyrène Hi-fi et électroménager, bois. Dimensions : 1700 x 1200 x 1500 mm.

Portrait d'Axel Gouala par Christophe Urbain

Votre parcours artistique ?

Il n’y a pas d’artistes dans ma famille donc pas de modèle à suivre. J'ai toujours dessiné ce qui m'a un jour amené à intégrer une école d'Art. Je suis entré à la HEAR de Strasbourg en 2009 après 3 ans à La Sorbonne en sciences économiques et sociales, dont un cursus en anthropologie qui m'a beaucoup marqué. Au fur et à mesure de mon cursus je me suis orienté vers la sculpture, l'installation et le dessin. L'année de mon diplôme (DNSEP) j'ai reçu le prix spécial de la SAAMS pour l'œuvre P.V.C et Mostro — quatre ans plus tard, en 2018, le prix des Rotarys de Bonn Novara pour l'œuvre Peau d'Eau. Mon travail a été présenté dans différentes manifestations et centres d'art de la région (FRAC, CEAAC, La Kunsthalle, 23e Biennale de Selestat) et à l'étranger (Kunsthalle de Bâle, Meetfactory de Prague, Kunstlerhaus Bethanien de Berlin).

 

Le SkulturAtlas est un autel-hommage où la sculpture sacrée est libérée d’une narration muséale et s’invite dans nos déchets d’emballages polystyrène.Axel Gouala

 

Pourquoi avoir choisi cette œuvre ?

Axel Gouala : SkultpturAtlas, Temple Mnemosyne (titre provisoire) (2020)

Skulpturatlas est un projet de retranscription de fragments de sculptures antiques et médiévales sur des emballages en polystyrène de matériel Hi-Fi. J'ai construit ce projet dans le cadre d'une résidence à la Künstlerhaus Bethanien avec les soutiens du Geothe Institut, de la DRAC et du Bureau des Arts Plastiques.

Le choix des emballages polystyrène EGP (électronique grand public) suit autant une volonté écologique qu’un axe central de mon travail : la récupération et le détournement d'objets ou de matériaux manufacturés du quotidien. Ceux-ci retiennent mon attention pour leurs qualités plastiques, leur potentiel narratif, et le témoignage qu'ils livrent sur nos usages.

À travers le Skulpturatlas j'explore d'autres contextes de monstration et d'installation d'un patrimoine ordinairement figé dans une narration muséographique institutionnelle.

 

Pourquoi le Bastion 14 ?

Le Bastion 14 est un soutien aux artistes qui les accompagne dans un moment clé de leur parcours professionnel. J’ai présenté ma candidature 3 ans après mon diplôme lorsque j’ai pris la décision de rester à Strasbourg et d’y installer ma pratique. J’avais alors besoin d’un espace pour travailler. Le Bastion 14 est une forme de soutien avec un loyer très bas dans un espace chauffé, équipé en électricité et une visibilité chaque année lors des ateliers ouverts. C’est aussi l’opportunité de rencontrer d’autres artistes et d’autres pratiques, constituer un réseau entre pairs. Il m’a semblé donc naturel de me tourner vers ces ateliers.  

 

Et pour vous suivre ?

 

Photos : © Axel Gouala