Ajouter à mes favoris

Lampertheim

La commune de Lampertheim compte 3 403 habitants (recensement de 2018) et s'étend sur une superficie de 680,6 hectares.

Présentation générale

Lampertheim est entourée par les communes de Mundolsheim, Vendenheim et Pfulgriesheim. Située à 148 mètres d'altitude, la Souffel, le Kolbsenbach et le Leisbach sont les principaux cours d'eau qui la traversent.

Ses habitants sont appelés les Lampertheimois et les Lampertheimoises. La commune fait partie de l’Eurométropole de Strasbourg. Le blason de la commune est le sablier, qui symbolise la possibilité de changer le cours des choses. 

La culture de l’asperge, introduite dans la région en 1902, fait aujourd’hui la renommée de l’agriculture locale. Son église protestante, son église catholique, sa mairie, son ancien moulin, ses anciennes maisons datant pour certaines d’entre elles du 15ème siècle sont autant de bâtiments remarquables pour Lampertheim.

Les origines de Lampertheim remontent très loin. Des vestiges datant du néolithique ont été découverts et des éléments témoignent de la présence de population à l'époque romaine. En l’an 800 la localité est connue sous le nom de Lancpartehim et fait partie des possessions des contes de Nordau. 

En 1678, Lampertheim se retrouva enfouie sous les cendres, lorsque le Maréchal Crequi brûla le village sous les ordres de Louis XIV. Il finit par être en possession de l'Evêché de Strasbourg jusqu'à la Révolution, puis connait depuis un développement régulier.

Le peintre Léo Schnug (1878 - 1933) né à Strasbourg en 1878 d´un père originaire de la région de Trêves en Allemagne et d´une mère alsacienne originaire de Lampertheim, Marie Lobstein, a passé une partie de son enfance à Lampertheim. Il suit les cours à l´école des arts décoratifs de Strasbourg à une période où l´art nouveau déferle dans toute l´Europe ainsi qu´aux États-Unis.

Il approfondit ses études à Munich où il y fait la connaissance d´Henri Loux et fera aussi des séjours à Vienne. En 1897 il expose pour la première fois ses œuvres à l´Hôtel de ville de Strasbourg et rencontre tout de suite le succès. Sa tombe est au cimetière de Lampertheim. 

À la fin du XIX° siècle, le développement engendré par la révolution industrielle poussa les habitants à aller travailler sur Strasbourg, en tant qu’ouvriers et cheminots. C’est ainsi qu’en 1932 Lampertheim se découvre une vocation résidentielle. Les habitations vont se développer autour des nombreuses fermes à colombage, de l’église protestante, catholique et de la Mairie.

Entre la modernité de l’Eurométropole de Strasbourg et son histoire alsacienne, forte de ses écoles maternelles et élémentaires, de ses crèches et de ses activités périscolaires, de sa bibliothèque et des 40 associations locales, Lampertheim est un village où il y fait bon vivre !

Carte de la commune

Liste

Maire de Lampertheim

Murielle Fabre