103 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Transports : le REME mis en service ce 11 décembre

Publié le 07/12/2022 - Modifié le 07/12/2022

Ajouter à mes favoris

Transports : le REME mis en service ce 11 décembre

Europe et international Transport, déplacement

L’Eurométropole de Strasbourg, la Région Grand Est et la SNCF ont officiellement présenté le Réseau express métropolitain européen, qui améliore les mobilités dans l’agglomération et à l’échelle du bassin de vie bas-rhinois.

L’Eurométropole de Strasbourg, la Région Grand Est et la SNCF ont officiellement présenté le Réseau express métropolitain européen, qui améliore les mobilités dans l’agglomération et à l’échelle du bassin de vie bas-rhinois.Renforcement des dessertes ferroviaires périurbaines et régionales, déploiement d’offres de cars express fiables
et cadencées, intermodalité facilitée avec les transports en communs urbains et les modes actifs, comme le vélo. Voilà les trois piliers du Réseau express métropolitain européen (REME), dont le schéma et les services ont été présentés mercredi 7 décembre à Paris, quatre jours avant son lancement officiel.
"Grande fréquence, amplitude horaire importante, la semaine et le week-end… Ca change la donne !", souligne Pia Imbs, la présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, fière que ce projet débouche sur "une réalité concrète et immédiate qui est une première nationale".
"C’est un premier pas et une avancée assez marquante pour le transport mutimodal en France", abonde Jean Rottner, le président de la Région Grand Est. Avec 95 gares sur le réseau, "nous maillons tout le territoire, bien au-delà de Strasbourg", rappelle-t-il.
Clément Beaune, le ministre délégué chargé des Transports, insiste pour sa part sur "le caractère exemplaire dans la logique partenariale que ce projet incarne" et salue "l’avant-garde strasbourgeoise". En effet, "ce projet ouvre la voie, c’est un point d’appui pour beaucoup d’agglomérations françaises, il montre que les RER métropolitains ne sont ni de la science-fiction, ni un slogan", développe-t-il, en faisant référence aux récentes annonces du président Emmanuel Macron.

500 M€ pour améliorer les mobilités

Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, met en exergue "la volonté commune de deux grandes collectivités pour améliorer les mobilités du quotidien", dans le cadre du travail partenarial initié avec le Grenelle des mobilités.
Sur le territoire de l’Eurométropole, le fruit de cette réflexion engagée en 2018 va se traduire par des investissements à hauteur de 500 millions d’euros sur le mandat actuel. Pia Imbs liste l’aménagement des gares en pôles d’échanges multimodaux accessibles en voiture ou à vélo, les extensions des lignes de tramway, le bus à haut niveau de service qui se déploie, le transport à la demande Flex’Hop, le plan Vélo qui bénéficie d’un cinquième de l’enveloppe totale… A ces chantiers s’ajoute la gratuité des transports en commun pour les moins de 18 ans.
"Décarboner les mobilités est un impératif !", car elles génèrent actuellement 30% des émissions de gaz à effet de serre, rappelle Pia Imbs. La mise en service de Reme concorde avec la première étape de la Zone à faibles émissions-mobilité (ZFE-m).
L’Eurométropole, la Région et l’Etat insistent enfin sur le caractère transfrontalier du Reme, connecté à trois Länder allemands et à Bâle. Pia Imbs et la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, souhaitent dans ce cadre un renforcement des liaisons vers Offenbourg, Karlsruhe et Sarrebrück.

Thomas Calinon
Photos Jean-Luc Stadler et Jérôme Dorkel

Le Reme en chiffres
-800 trains en plus par semaine dès le mois de décembre
-1000 à compter de septembre 2023
-+43% d’offre sur les axes concernés
-95 gares sur le réseau
-Des trains cadencés de 5h à 23h
-9 TER supplémentaires commandés par la Région pour plus de 100M€
-14M€ de coût de fonctionnement par an, partagés entre l’Eurométropole de Strasbourg et la Région Grand Est